Perdus en forêt ¤ Helle Helle

Le Nord du Danemark. Il y a un homme qui tourne en rond dans la forêt, perdu. Une ampoule au pied : les chaussures n’ont pas la même pointure. Une femme court elle aussi. Perdue. La nuit tombe sur eux. L’une se livre, l’autre écoute et sent.  Tu viens?

Une singulière rencontre entre deux personnages qui n’ont apparemment pas l’habitude de passer la nuit dehors. Si j’ai été vraiment, vraiment, déçue par la fin de ce livre, j’ai néanmoins envie de le conseiller. Pour l’écriture et l’histoire de cette femme, indescriptible.

L’homme, malgré son nom charismatique: Roar (rugir en anglais), lui laisse la parole. S’alternent donc le récit de la jeune femme et les monologues intérieurs de Roar qui ressent la forêt, l’obscurité, les couleurs et les sons comme on ressent une présence étrange. Mais la forêt, on la quitte rapidement, il faut le savoir, pour la ville. On visite une vie ordinaire, teintée de mélancolie jolie et d’humanité.

L’écriture est douce et juste, elle bruisse et craquette. Un beau roman surprenant qu’il faut lire avec légèreté, avec distance et sans chercher à retrouver son chemin.

IMG_9144Perdus en forêt (Hvis Det er) de Helle Helle traduit du Danois par Jakob Jacobsen pour les éditions Phébus (2020)


1203754Née au Danemark en 1965, elle vend d’abord du parfum sur un ferry avant de partir étudier la littérature à Copenhague. Elle commence par écrire de la poésie, puis des nouvelles et enfin des romans. La majorité de ses histoires parlent de la vie de gens ordinaires. E

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s