Un membre permanent de la famille ¤ Russell Banks

Ma rencontre avec Russell Banks, c’est ce recueil de 12 nouvelles. C’est très rare pour ma part, mais il arrive qu’on adore quelques nouvelles d’un recueil et qu’on soit beaucoup moins transporté par les autres. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec Un Membre Permanent de la Famille. J’ai adoré cinq de ces nouvelles et ai été moins conquises par les autres. Pour celles qui m’ont laissées un peu plus froide, il s’agit surtout de longueurs, car je n’ai pas été insensible à l’écriture ni aux personnages de Russell Banks, seulement trouvé le temps long pour certaines histoires.

En Floride ou dans l’état de New York, dans la neige ou sous un soleil moite, les personnages de ce recueil ont souvent plus de la quarantaine, et ne vivent pas leurs plus beaux jours. Parmi mes coups de cœur, un ancien marine vivant dans la misère se confronte à ses trois fils, un père de famille deux fois divorcé déchire sa famille malgré lui, un homme porte le cœur d’un inconnu après une lourde opération, une femme enfermée dans un parc à voiture doit faire face à un pitbull agressif.

Russell Banks a ce talent particulier de nous donner envie de connaître des personnages ordinaires, personnages de la misère sociale ou amoureuse, anti-héros et parfois tout à fais détestables. On ne s’identifie pas à un individu mais à ces moments-là de la vie qui nous rassemble tous, quand tout part à vau-l’eau, que les repères de nos vies sont les débris d’un radeau dérivant au large. Je dois reconnaître qu’il est également l’as de la chute, souvent pleines d’humour ou d’une beauté tragique.

 

IMG_20190513_112356_763Un membre permanent de la famille (A Permanent Member of the Family) de Russel Banks traduit par Pierre Furlan pour les éditions Actes Sud (2015)

 

Lu dans le cadre de Mai en Nouvelles

Pour retrouver la liste des chroniques de recueils du challenge, c’est par ici 

Challenge-Mai-en-nouvelles-300x300


AVT_Russell-Banks_1183Né dans le Massachusetts en 1940, il passe son enfance dans le New Hampshire dans un milieu extrêmement. Il écrit des romans, des nouvelles et de la poésie. Il enseigne la littérature contemporaine. Ses deux thèmes de prédilection: la recherche de la figure paternelle et la description du monde des petites gens croulant sous le poids d’une vie dure et pauvre.

Publicités

4 réflexions sur “Un membre permanent de la famille ¤ Russell Banks

  1. Je suis ravie de voir ce recueil passer entre tes mains. C’est grâce à ce lui, ainsi qu’à celui de Ron Rash, que j’ai repris goût à lire des nouvelles après une interruption d’une vingtaine d’années! Ils sont forts, les Américains!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s