Les étoiles s’éteignent à l’aube ¤ Richard Wagamese

Orphelin de mère et délaissé par son père souffrant d’alcoolisme, Franklin, un jeune amérindien au franc parler et à l’esprit fulgurant est élevé en Colombie-Britannique par un vieux fermier. Quand son père, mourant, l’implore de l’aider à retrouver l’arrière-pays afin d’y mourir « comme un guerrier« , le jeune homme accepte, alors plein de rancune et de colère.

Commence un voyage long et douloureux, qui prend au corps et au cœur. Deux hommes, le passé et une jument à travers les étendues sauvages… Magnifique voyage que d’accompagner ces deux-là vers le pardon, le calme intérieur et la paix. Dur parfois mais essentiel, d’écouter les histoires du père, racontant, confiant sa rude vie à la guerre ou chez soi, la trahison, l’alcool, la perte et finalement l’amour…

L’écriture de Wagamese est aussi directe que poétique et on ne sort pas indemne de ce roman…

IMG_20180911_165721_403

Les étoiles s’éteignent à l’aube de Richard Wagamese (Medecine Walk) traduit par Christine Raguet, éditions 10/18.

portrait-souche-03-920x920.jpg
Final Cut © David Ellingsen

 


AVT_Richard-Wagamese_365Richard Wagamese est né en 1955 en Ontario et mort en 2017 en Colombie Britannique. Il fut journaliste et producteur pour la radio et la télévision. Ojibwé, originaire du nord-ouest de l’Ontario, et est devenu en 1991 le premier indigène Canadien à gagner un prix de journalisme national.

2 réflexions sur “Les étoiles s’éteignent à l’aube ¤ Richard Wagamese

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s